Regarder l'histoire des sociétés vivantes à travers une autre optique, à partir de ce que nous appelons la(les) culture(s) en négatif, c’est ce que nous nous proposons de débattre dans une réunion internationale et interdisciplinaire d'investigateurs des différents secteurs du savoir, ayant comme base les Études Culturelles par secteur scientifique.

Le desideratum qui préside à l'organisation de ce congrès consiste à promouvoir l'étude systématique de toutes les idéologies et les discours centrés sur une perception négative de "l'autre" (p. ex. antisémitisme, anticléricalisme, antibritanisme), non seulement dans l'histoire du Portugal, mais aussi dans son articulation avec l'histoire européenne et d'autres visions culturelles et civilisationnelles du monde. En utilisant à juste titre la métaphore du négatif photographique, nous prétendons aborder de manière critique, et en les caractérisant, les formes les plus différentes de production culturelle que nous encadrons dans le concept de culture négative.

En réalité, l'histoire de la culture et de la mentalité portugaises et européennes a été, et continue à être, marqué par des conflits idéologiques et sociaux qui ont produit des dynamismes de confrontation de longue durée entre des groupes socioculturels, ethnies, religions, genres et classes. Fomentés par une propagande plus ou moins intensive, les mouvements et les groupes en opposition au long de l'Histoire ont cherché à diaboliser "l'autre", c'est à dire, faire en sorte que l'adversaire, qu'ils voulaient combattre ou même éliminer, soit l'ennemi par excellence du bien de la nation, du progrès social et de la libération d'un certain joug qui pesait sur la communauté des citoyens. On aura compris que cette confrontation, qui s'explique par la difficulté d'accueillir et accepter "l'autre" dans sa différence en ce qui concerne sa vision du monde, sa manière de vivre, sa façon de croire et, pour tout dire, sa pensée, a provoqué d'mportantes fractures au sein de la société et dans la culture de notre pays, qui sont fondamentales pour comprendre avec lucidité les dérives de notre histoire et tout un tas de questions qui, encore aujourd'hui, sont objet d'énorme débats.

Comme il arrive avec les nations européennes les plus anciennes, la culture et l'histoire du Portugal ont connu de nombreux discours et pratiques qui s’oppose à "l'autre". Malgré les différentes idées véhiculés et leurs impacts, tous ces discours (génériquement désignés à travers le concept "d'anti") ont appelé à diverses stratégies pour présenter la vision du monde, le style de vie, les croyances ou l'idéologie des autres avec méfiance, c'est-à dire comme une menace aux valeurs positives de chaque société. Dans la mesure où ils répondent à des débats idéologiques en cours, à des conflits et à des tensions existantes entre des groupes/classes/ethnies/genres et religions, ces discours sont "nouveaux".

Avec ce congrès nous prétendons apporter une importante contribution dans l'analyse et la compréhension historique, culturelle et idéologique des images construites, en forme d'exécration, autour des différentes visions du monde, manières d'être, de penser et d’agir qui se sont affirmées culturellement et ont marqué les mentalités et les comportements sociaux.

Par rapport à l'axiome "comprendre c'est déjà principe de cure", nous voulons avec ce congrès scientifique et académique aider aussi à envisager la société comme un tout de plus en plus diversifiée, en tant que réalité respectueuse et capable d’intégrer les différences. Autrement dit: intolérante envers la discrimination de tout genre (racial, religieux, ethnique, etc.) et vis-à-vis de tous les types d'oppressions qui en résultent et qui blessent la dignité humaine.


Imagem: linhadeletras | Powered by: Switx